Qu’est-ce que l’UI/UX Design ?

Imaginez un iceberg porté par le courant de l’océan arctique. Dites-vous que cet iceberg (en sa totalité) représente l’UX. Maintenant visualisez uniquement la partie émergée. Cette partie-là n’est autre que l’UI.
l'experience utilisateur à travers un bol de cereale, et d'une tasse de café

L’ouiouix ? Connais pas cette bestiole là…

Il est temps de définir ces termes pour le moment peut-être encore flous. 

L’UX, autrement appeler Expérience Utilisateurs (traduction de l’anglais : User Experience) est une pratique dont le terme a été posé par Don Norman dans les années 90. On parlera alors de conception centrée utilisateur. Avant cela, il est nécessaire de mentionner que l’UX en tant que pratique existe déjà depuis longtemps. On le retrouve dans le Feng Shui, chez certaines grandes entreprises comme Disney ou Toyota pour ne citer que quelques exemples. L’expérience utilisateur est un domaine extrêmement large et regroupant énormément d’activités, je vais donc particulièrement m’intéresser ici à la conception, une phase située très souvent au moment de l’idéation d’un projet. Cette conception ne prend pas en compte la définition du projet, les recherches préliminaires ainsi que l’analyse précise des données recueillies. 

Ce qu’il y a à retenir de l’UX 

  • C’est avant tout un état d’esprit. 
  • C’est donner la parole aux utilisateurs
  • C’est utiliser des méthodes adaptées au contexte pour résoudre un problème
  • C’est rester un enfant de 7 ans dans une perpétuelle phase de “pourquoi ?” 

Nous avons donc désormais déterminé que l’expérience utilisateur n’était autre qu’une pratique qui étudie et conçoit l’expérience qu’un utilisateur fait quand il interagit avec une machine.

“UX is UI but UI is not UX”

Reprenons notre iceberg et mettons en avant la partie émergée pour nous intéresser, vous l’aurez compris, à l’UI Design. Il s’agit de la compression du terme d’Interface Utilisateur (traduction de l’anglais : User Interface). L’interface représente la machine (autrement dit le média) avec lequel interagit l’utilisateur. 

Cette pratique concerne principalement toutes les questions d’ordre esthétique et interactif entre l’utilisateur et le média (site web ou application par exemple). On y retrouve la recherche des couleurs, des typographies, les micros-interactions et transitions. Mais, vous vous en doutez, il ne s’agit pas de créer uniquement une interface sexy. 

Il faut savoir que 94% des premières impressions sont liées au design (Source Top Tal et web designer trends) dont 75% des utilisateurs jugent un site web uniquement sur son esthétique globale.

Ce qu’on appelle la psychologie cognitive fait, en fait, appel à 3 phases : 

  • La phase viscérale : il s’agit des réactions inconscientes, que l’on ressent (le terme ici n’est pas anodin) dans les premières secondes de découverte du site. L’effet Wow, si vous préférez !
  • La phase comportementale : toujours de façon inconsciente, nous évaluons l’usage d’un objet. Cette évaluation (qui concerne notamment l’utilisabilité et la compréhension d’un objet) se fait grâce à nos expériences passées et aux routines d’utilisation que nous avons intégrés.
  • Le niveau réflexif : il s’agit d’évaluer consciemment l’image de l’objet, prenant en compte les autres phases et déterminant de l’utilisation futur de l’objet. On évalue ce dernier par rapport à nous même, puis par rapport aux éléments objectifs qui le constituent.

Ce qu’il y a à retenir de l’UI

  • Ce n’est pas juste sexy !
  • L’Interface utilisateur est à voir avant (et pendant) l’intégration et le développement des fonctionnalités.
  • Le Design fait appel à vos émotions : voir le Design émotionnel
  • C’est comme dans un film, chaque élément a une utilité
  • Le vide, ça aide à respirer.

Pour conclure 

L’expérience utilisateur permet de faciliter l’interaction entre un média (objet ou machine) et un humain. Une bonne expérience dépend d’un public, d’un contexte, et souvent d’un problème à résoudre. Pour atteindre une bonne expérience, on utilise des pratiques et des méthodes qui permettent de créer de l’émotion (positive ou négative). 

Voilà, vous avez les bases pour comprendre l’UX et l’UI Design. 

Et moi, je vous dis à très bientôt !

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

L'équipe

Hélène Heurtaux

Hélène Heurtaux

Intégratrice web

6 années en agences en tant qu’intégratrice, biberonnée à la qualité web et à l’importance de l’accessibilité pour tous, elle accompagne aujourd’hui les entrepreneur·e·s qui ont besoin de visibilité sur le web. Sa sensibilité technique, design et éditoriale lui permettent d’avoir une vision globale sur la refonte d’un site web. Curieuse et idéaliste, elle aime découvrir et faire rayonner les projets qui ont du sens.

Amandine Biou

Amandine Biou

UI/UX Designer

Diplômée d’un master Conception et Intégration Multimédia de l’Institut de la Communication de Lyon, elle se lance en freelance en 2018 et créer le studio Bamiu. Son cœur d’activité concerne la création d’interface utilisateurs, mais avant de faire du beau, elle cherche du sens en étudiant et en analysant les réels besoins utilisateurs. Son ambition secrète ? Rendre la vie des gens qu’elle rencontre plus simple ! Parmi ses outils de prédilections figurent les post-it, mais aussi la suite Adobe, Figma et Zeplin. Sa force au sein du collectif ? Sa détermination et sa bonne humeur.

Jonathan Gladine

Jonathan Gladine

Designer produit

Navigue, depuis 6 ans, dans les diverses composantes du design et accompagne les entreprises dans la définition de leur identité de marque (identité visuelle et design produit). Il place l’accompagnement et le conseil au centre de ses priorités pour concevoir des projets porteurs de sens. Son credo ? Améliorer la vie du plus grand nombre. Parmi des outils favoris figurent : Wordpress, 3Ds Max, Rhino 3D et la suite Adobe. Pragmatisme,patience et diplomatie sont ses forces dans le collectif.